Physique quantique et eau de Lourdes





L'eau De Lourdes et la physique quantique

Mémoire de l'eau

Eau lourdes memoire

L'eau donne la vie. Les molécules de notre corps sont composées de 99% d'eau. C'est l'élément indispensable de notre bonne santé et de notre bien-être.

En physique quantique, des chercheurs émettent des hypothèses dans lesquelles l’eau aurait la capacité de garder en mémoire les propriétés d’un élément avec lequel elle aurait été en contact : cela s'appelle la mémoire de l'eau.

La biologie numérique démontre l'interaction de l'eau avec nos pensées. Nos actions, nos émotions, nos paroles et toutes les énergies qui nous entourent émettent des ondes vibratoires. L’eau devient un champ de communication véhiculant ces vibrations, échangeant ces informations entres molécules, influençant notre environnement et notre corps.

En présence de vibrations positives, les clusters, ces grappes d'atomes, forment des cristaux d'eau harmonieux, aux géométries sacrées.

Si d'un point de vue métaphysique, l'eau de Lourdes est une eau de source naturelle des Pyrénées, une résurgence géologique, chargée de minéraux, d'une turbidité très faible apportant des caractéristiques saines de limpidité et de pureté, elle présente des caractéristiques extraordinaires en bio-électromagnétisme.

En effet, par la présence annuelle de millions de visiteurs, l'eau de Lourdes se nourrit de leur vibrations émotionnelles et garde en mémoire toutes ces énergies positives.

Associée aux actifs BIO et naturels, les produits du Laboratoire CREME DE LOURDES intensifie la grande sensibilité de l’eau de Lourdes à l’énergie, en conservant les empreintes de certaines propriétés.

Nos produits CREME DE LOURDES

entre Analyses Sanitaires aux Propriétés normales et émotions positives

Eau de Lourdes au fond de la grotte

Esther Sternberg,  professeur de médecine et directeur de recherche aux USA, a constaté que 30 à 90% de l’efficacité d'un traitement repose sur la confiance que l'on accorde à ce traitement. Le corps et l'esprit entreprennent des liens favorables à la guérison. Le Pr Sternberg explique que la croyance, consciente ou non,  dans l'histoire de la cité mariale lourdaise  a des effets également psychosomatiques. La compassion, l’amour altruiste, l’ouverture du cœur, le sourire, l’empathie et la bienveillance exercent également des effets positifs dans le processus de guérison. Biologiquement, ces émotions de bien-être réduiraient les méfaits du stress sur l'organisme, en libérant par le cerveau des hormones anti-stress, les endorphines, ce médicament naturel qui, diffusé dans le système nerveux, les tissus de l'organisme et le sang, produirait des effets bénéfiques contre l'angoisse, le stress et l'anxiété.
 
L'environnement proche des
fontaines d'eau de Lourdes, avec la brume des montagnes pyrénéennes, l'écoulement de l'eau du gave, l'air naturel et non pollué, la douceur de l'esplanade, la chaleur des pierres et des ardoises, la lumière du soleil, la clarté et la fraîcheur de cette eau de source, le parfum des bougies jouent pleinement à favoriser le système immunitaire.
 
Le soutien social, énormément présent à
Lourdes avec les jeunes qui accompagnent les seniors, les biens portants qui aident les personnes à mobilité réduite, les rencontres inter-générations, inter-culturelles et internationales,  participe aussi au bien-être, au bonheur, et parfois à la guérison.
 
En plus de stimuler, de multiples façons, les liens positifs entre corps et esprit, la communauté scientifique se penche sur un autre secteur du pouvoir de
Lourdes : son eau, cette eau qu’on dit miraculeuse, dont les pèlerins boivent à grande gorgée, s'aspergent le visage et les mains,  remplissent les gourdes, les bouteilles, les bidons. Aurait-elle des secrets non révélés à jour ?

Bien que les
analyses biologiques n'ont dévoilé aucune propriété particulière, les travaux du Pr Luc Montagnier sur la mémoire de l'eau pourraient prochainement percer ce secret.

Laissons la recherche scientifique avancer sans barrière ni tabou, sans retenue ni pression, sans jugement ni sectarisme mais avec conviction et humilité, avec rigueur et vérité.

Découvrir le Savon de Lourdes


le Professeur Montagnier et la Mémoire de l'eau

Eau de Lourdes Luc Montagnier et la méoire de l'eau

Depuis fin 2010, c'est à l'Université Jiaotong de Shanghaï, au sein du département des sciences, que le professeur Luc Montagnier, codécouvreur du virus du sida et Prix Nobel de médecine 2008, entreprend des travaux sur la mémoire de l'eau. Ces études reposent sur l'hypothèse de l'existence dans l'eau de nano-structures relativement stables capables de mémoriser au moins partiellement une information génétique. Le Professeur Luc Montagnier et ses collaborateurs rapportent qu'il a été observé que certaines séquences d'ADN des bactéries et des virus peuvent induire des ondes électromagnétiques de basse fréquence dans les hautes dilutions aqueuses. Ce phénomène semble être provoqué par le fond électromagnétique ambiant de très basse fréquence. Mieux encore, ces ondes seraient même capables de transformer certains nucléotides servant de base à l'ADN, en ADN bactérien nouveau, rien que par le biais de structures particulières de l'eau.

La présentation de ces travaux s'accompagne d'un soutien clair de la part de Luc Montagnier aux travaux de Jacques Benveniste sur la mémoire de l'eau. Le professeur indique également que les résultats des expériences sur la mémoire de l'eau de Benveniste sont exacts mais qu'ils sont difficilement reproductibles du fait d'une trop forte dilution. Concernant les travaux de Luc Montagnier, ils montrent que certaines bactéries émettent dans des solutions aqueuses un signal électromagnétique spécifique comparable, signaux restant présents dans ces solutions à haute dilution alors qu'il n'existe plus la moindre molécule autre que de l'eau à de telles dilutions.

Le phénomène rapporté par Luc Montagnier peut permettre de développer rapidement des systèmes de détection très sensibles des infections chroniques bactériennes et virales. Ces découvertes soulèvent des questions extraordinaires dont celle fondamentale de la nature de la vie : la transmission de la vie par la présence d'une matière physique en lien avec un signal identifiable comme électromagnétique.

Le prix Nobel de médecine de 2008 a participé au premier colloque scientifique international organisé par le sanctuaire de Lourdes les 8 et 9 juin 2012 sur le thème « Que signifie guérir aujourd'hui ? ». Le Pr Montagnier a voulu porter « un message de science à côté de celui de la foi », a-t-il prévenu devant les participants de ce colloque organisé par le Bureau des constatations médicales de Lourdes sur le thème de la guérison « sous l'angle de la raison et de la science, en lien avec l'influence de la foi et de la prière sur la santé humaine ». Il a rappelé les « perturbations » (maladies neuro-dégénératives, cancer…) que pouvaient provoquer dans le corps humain les ondes électromagnétiques, ainsi que ses propres expériences sur la structure de l'eau et son rôle dans les pathologies humaines. Il a ainsi laissé entendre que l'eau de la source de la grotte de Lourdes, le lieu où auraient eu lieu les apparitions, pourrait influer sur la santé des patients, tout en soulignant que les analyses de cette eau n'ont fait apparaître aucune propriété particulière.

L'équipe Crème de Lourdes et Savon de Lourdes approuve toute avancée scientifique sur, l'eau, sur l'eau de Lourdes et accompagne chacun d'entre nous dans notre croyance personnelle !

Visitez notre boutique Crème de Lourdes


Mémoire positive de l'eau grâce à la lumière, les sons, la pensée, les prières, la méditation...

Mémoire de l'eau de Lourdes Crème de Lourdes

Par ses travaux, le japonais Masaru Emoto, Docteur en médecine Alternative à l'Open International University et diplômé universitaire en section Humanités et sciences de l'Université de Yokohama, a découvert dans les années 90 que l'eau stocke non seulement des bonnes et des mauvaises informations, de la musique et des mots, mais aussi des sentiments et de la conscience !
Masaru Emoto a permis d'évaluer le degré de pureté de diverses
eaux dont l'eau de source de la grotte de Lourdes et confirme que l'eau dispose d'une mémoire. Les effets de différentes énergies sur l'eau, extérieure et intérieure (puisque nous en sommes constitués à 70%), des plus connues (par rayonnements électromagnétiques, par la musique) mais aussi par l'énergie des mots, des formes et des pensées, ces différentes énergies confirment que l'eau réagit à toutes les informations quelles soient positives ou négatives.

Le Dr Emoto confirme que «tout est énergie» comme l'avait dit Einstein. En plus des rayonnements électromagnétiques, les paroles, les sentiments, les mots et même les pensées influencent l'eau. Les mots et les pensées négatifs entraînent des cristallisations dysharmonieuses, alors que «merci» ou «Amour», quelle que soit la langue, forment de magnifiques images. L'eau a donc une mémoire...

C'est pour ces raisons que l'eau de source de la grotte de Lourdes, qui depuis plus de 150 ans, recueille des millions de prières de pèlerins, absorbe des millions de chants et musiques religieux, s'imprègne des lumières dites "divines" mais aussi des lumières naturelles des Pyrénées, et que les cristaux d'eau de Lourdes sont des preuves « réelles » et quantifiables » qu'il existe bien une conscience énergétique dans l'eau et qu'elle est sensible au champ de la conscience humaine.

Même si le corps scientifique international lui reproche un manque de rigueur dans l'analyse des résultats du Dr Masura Emoto, la découverte de ses études apporte un intérêt certain et est repris par de nos nombreux scientifiques dont le professeur Luc Montagnier, prix Nobel de médecine.

L'équipe
Crème de Lourdes approuve toute avancée scientifique sur l'eau de Lourdes et accompagne chacun d'entre nous dans sa croyance personnelle !

Visitez notre boutique Crème de Lourdes


premiers travaux sur la Mémoire de l'eau par Jacques Benveniste

Benveniste-mémoire-eau de Lourdes

Né en 1935, un médecin, immunologiste, Jacques Benveniste , accomplit des travaux de recherche sur la mémoire de l'eau qu'il publie en 1988. Il est l'un des tous premiers à percer les secrets de la mémoire de l'eau, secrets et recherches non partagés qui, en 1995, le mena à son éviction de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM).
Ses expériences réalisées dès 1984, sous contrat avec les laboratoires d'homéopathie Boiron attestent l'activation de la dégranulation de basophiles avec des hautes dilutions d'anticorps. Jacques Benveniste interprète le résultat
biologique de ses expériences comme la démonstration que l'eau avait conservé les propriétés d'une substance qui ne s'y trouvait plus. En parallèle, ce résultat validait partiellement le modèle de la dilution en homéopathie ; il contribuait également à penser que l'eau de Lourdes détiendrait dans ses molécules la mémoire de la divinité.

Ses publications dans la revue Nature déclenchent alors de fortes réactions de physiciens et chimistes de la communauté scientifique. La difficulté à reproduire systématiquement les expériences, son refus de chercher à confirmer sa théorie en utilisant un autre étalon que cette réaction de dégranulation des basophiles, la reproduction de l'expérience dans des conditions plus rigoureuses ayant donné un résultat négatif, l'absence d'explication satisfaisante, et aussi les éventuels conflits d'intérêts, la communauté scientifique internationale, pour ces raisons, estime que le concept de mémoire de l'eau n'est qu'un effet artificiel expérimental.

Pour autant, les travaux contreversés de Jacques Benveniste passionnent certains chercheurs lesquels pensent que Benveniste a découvert que l'eau a une mémoire. Même si, pour la plupart des chercheurs, l'eau liquide ne retient pas de réseaux ordonnés de molécules pendant plus d'une petite fraction de nanoseconde, pour d'autres tels Brian Josephon, Martin Chaplin et surtout Luc Montagnier, prix Nobel de Médecine, des structures peuvent subsister à d'autres échelles, indépendamment de la brièveté des liaisons entre molécules d'eau. L'empreinte électromagnétique de l'eau, comme affirmée par Jacques Benveniste, est détectable et l'eau contiendrait une mémoire cellulaire, une mémoire conservée à des distances macroscopiques, une mémoire de l'eau dont les propriétés biologiques peuvent être transmises par circuit électronique ou par enregistrement informatique.

L'équipe Crème de Lourdes retient que nul détient, aujourd'hui, totalement la vérité sur l'eau et que chaque pas scientifique, admis ou non, permet d'avancer sur la compréhension de l'eau, cette matière qui recouvre les 2/3 de la Terre, qui constitue 65% de notre corps et donnant la vie à tous les êtres de notre planète.

Visitez notre boutique Crème de Lourdes